20 juin 2019

statistiques du controle fiscale 2018 ;les 1eres info

statistiques fiscales 2017

 Les lettres fiscales d'EFI Pour lire les tribunes antérieures cliquer
Pour recevoir la lettre EFI, inscrivez-vous en haut à droite

juin 2019

RAPPORT D ACTIVITE DE LA DGFIP 2018         

les résultats financiers du contrôle fiscal 2018 

 

Gérald Darmanin dévoile son nouvel arsenal 
pour lutter contre la fraude fiscale 

 La convergence des outils de lutte contre les fraudes fiscales et sociales - 
Le rapport de Madame GABET

 

les indicateurs mesurant l’efficacité de la lutte contre la fraude fiscale présentent des résultats très mitigés et accusent tous un recul plus ou moins marqué.

Règlement du budget et d’approbation des comptes de l’année 2018

GESTION FISCALE ET FINANCIÈRE DE L’ÉTAT
Rapporteur spécial : M. Laurent SAINT-MARTIN  Député

 Ainsi le taux net de recouvrement en droits et pénalités sur créance de contrôle fiscal, externe et sur place,soit les sommes effectivement encaissées par l'Etat,   7,7 milliards d'euros l'an dernier. atteint la cible fixée (65,02 % pour une cible de 65 %) mais recule par rapport à 2017 (67,22 %). Le pourcentage des contrôles réprimant les fraudes les plus graves s’établit à 20,10 % (– 2,12 %), en dessous de la cible de 22 %.

La part des opérations en fiscalité internationale recule de 0,48 point, à 9,94 %, et s’établit en dessous de la cible de 11,5 %, comme en 2016 et 2017.

 Surtout, le taux d’abandon contentieux des rappels suite à contrôle fiscal externe atteint 30,87 %, soit plus de deux fois le taux attendu (14 %), en forte progression par rapport à 2017 (23,12 %, soit + 7,75 points).

 La DGFiP précise que « les montants abandonnés en contentieux (…) sont en hausse de plus de 1 milliard d’euros sur la période 2017-2018 », cette hausse étant imputable aux dossiers « d’une seule direction qui couvrent à eux seuls près de 70 % des abandons contentieux ».

De plus, les résultats du contrôle fiscal s’effritent, puisque le total des droits nets rappelés sur la période est en baisse de 700 millions d’euros, à 14,9 milliards d’euros.

Les contrôles fiscaux font toujours moins recette
Par Ingrid Feuerstein

Selon nos informations, les sommes notifiées par le fisc ont effectivement chuté, passant de 17,9 milliards d'euros en 2017 à 15,2 milliards d'euros en 2018.  Les chiffres de l'année 2017 incluent les recettes du STDR , la cellule de régularisation pour les comptes étrangers. En 2017, cette cellule a encore rapporté 1,3 milliard d'euros, si bien que  sa disparition en 2018 n'explique pas à elle seule l'érosion des recettes. Depuis 2015, où ils ont atteint un sommet, les redressements et pénalités notifiés ont reculé chaque année. 

X X XXXX

Les chiffres du Contrôle fiscal :
les rapports de la cour des comptes et du parlement (octobre 2017)
 
 

Comment interpréter ces chiffres ?la politique de notre contrôle fiscal n’a pas pour unique objectif le rendement net encaissé (RNE) par dossier  mais aussi un objectif de prévention et d’égalité républicaine par une présence permanente sur l’ensemble du  territoire et pour tous les contribuables  et ce même si le RNE par dossier n’est pas la meilleur
La véritable critique provient de la cour des comptes qui dans trois  rapports constate que la fraude fiscale internationale ORGANISÉE est très peu poursuivie - et ce contrairement à celle de nos  écureuils cachottiers-à cause des procédures chronophages, coûteuses (deux ans d’enquête dix ans de contentieux)et d’un résultat  toujours aléatoire.MAIS nous constatons que contrairement à d’autres pays , il n’existe aucune politique de prévention de  l'organisation de  la fraude fiscale internationale

Le concours Lépine de la fiscalité par Raphael Legendre

60% des foyers fiscaux sont exonérés de l’IR).  
 2 % des foyers fiscaux, soit environ 750 000 familles, payent 40 % des 77,6 milliards d’euros, soit plus de trente milliards d’euros. 

80 % des contribuables  ont un taux marginal de Prélàvement obligatoire global se situant entre 44 % et 73 % en France en 2014

Dans une  étude parue à l'automne, l'Institut des politiques publiques (IPP) calculait de son côté que l'impact des budgets 2018 et 2019 serait globalement négatif pour ces 20 % de Français aisés (à l'exception notable des 1 % les plus riches, qui seront les plus grands gagnants).  

Les classes moyennes et les ménages les plus fortunés sont les gagnants de la politique fiscale d'Emmanuel Macron. Le quasi-gel des prestations et des pensions pénalisera fortement les ménages modestes et les retraités aisés. par INGRID FEUERSTEIN

Rapport sur la politique transversale de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscales  

Rapport a l’attention du parlement sur le traitement des dossiers 
 transmis à la dgfip par l’autorité judiciaire 

Les Prélèvements obligatoires sur le revenu (source DGFIP et INSEE ) 

LIRE LA SUITE DESSOUS

Lire la suite

07:37 Publié dans observatoire fiscal, Rapports | Tags : statistiques fiscales 2017 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us