22 janvier 2014

Le déficit 2013 : info ou intox

kennedy.jpgPour l'année 2013, le déficit du Budget de l'Etat est supérieur de 13,4 milliards d’euros à la prévision initiale. Pour l'ensemble des administrations publiques, les recettes fiscales et sociales manquantes dépasseraient 24 milliards, soit 1,2 point de PIB. 

Le Ministère de l’Economie et des Finances a publié le 16 janvier 2014 une première estimation de l’exécution du Budget de l’Etat en 2013 :

 

MAIS

 

 

24 milliards de recettes manquantes
pour l'ensemble des administrations publiques

 

Attention Nous devons tous garder en mémoire qu’un % d’augmentation du taux d’intérêt non monétaire peut nous couter 20MM€ càd 20 fois le "gain  sur nos écureuils cachottiers (1MM€°)

 

Quels sont donc les conseils la direction du trésor à nos deux ministres ?

 

Les recettes des administrations de sécurité sociale pourraient être inférieures d’au moins 8 milliards d’euros à la prévision du Projet de Loi de finances de la sécurité sociale pour 2013.

• Le déficit de recettes des administrations publiques locales pourrait se monter pour sa part à environ 2 milliards d’euros.

Au total, les recettes fiscales et sociales seraient inférieures de plus de 24 milliards d’euros aux prévisions initiales (1,2 point de PIB).

 

source partielle Coe-Rexecode

 

Perspectives de l’économie mondiale

Le rapport du FMI du 21 janvier 2014

La croissance mondiale devrait s’inscrire en hausse en 2014 après avoir évolué au ralenti en 2013. C’est ce qui ressort de la dernière mise à jour des Perspectives de l’économie mondiale (PEM) du FMI. Selon les prévisions du FMI, la croissance mondiale devrait se situer en moyenne à 3,7 % en 2014, contre 3 % en 2013, puis se hisser à 3,9 % en 2015.

Globalement, l’activité s’inscrit en hausse, mais la mise à jour met également en évidence d’importants écarts entre les principales économies et régions.

La mise à jour des Perspectives de l’économie mondiale signale que la balance des risques n’évolue que très lentement. D’importants risques baissiers pesant sur les perspectives de croissance mondiale continuent de préoccuper.

La mise à jour fait référence aux risques déjà évoqués dans l’édition d’octobre 2013 des PEM, mais souligne également de nouveaux risques issus d’un très faible niveau d’inflation dans les pays avancés, notamment dans la zone euro.

 

 


 

 • Le déficit budgétaire pour l'exercice 2013 atteint 74,9 milliards d’euros, dépassant de 2,7 milliards la prévision de la Loi de Finances rectificative pour 2013 et de 13,4 milliards celle de la Loi de Finances Initiale

• L’intégralité de l’écart entre prévisions et réalisation vient de la surestimation des recettes. Les recettes fiscales sont inférieures de 14,4 milliards à la prévision de la Loi de finances initiale. En revanche les dépenses totales du Budget de l’Etat ont été un peu moins élevées que prévu *.

Impôt sur les sociétés : un déficit de recettes exceptionnel en 2013

Les recettes d’impôt sur les sociétés sont inférieures de 6,3 milliards à la prévision initiale. Ce sont au sein des recettes de l’Etat, les recettes les plus éloignées des anticipations. Elles ont pourtant été soutenues à hauteur de 2,15 milliards d’euros par le règlement d’un contentieux fiscal non prévu dans le Budget. Les recettes d’impôt sur le revenu (IR) sont inférieures de 4,9 milliards euros par rapport à la prévision. C’est également le cas pour les recettes de TVA.

S'il est vrai que les recettes d’impôt sur les sociétés sont parmi les plus difficiles à prévoir, l’écart entre la réalisation et la prévision des recettes de l'IS apparaît exceptionnellement élevé ** alors qu'en 2013, la croissance a été certes très faible mais pas négative. Cet écart a deux origines probables. (1) Certaines mesures introduites dans la Loi de Finances ont eu un rendement moindre qu’attendu. (2) La situation financière de l’ensemble des sociétés s'est avérée bien plus dégradée qu’anticipé.

24 milliards de recettes manquantes pour l'ensemble des administrations publiques

• Les recettes des administrations de sécurité sociale pourraient être inférieures d’au moins 8 milliards d’euros à la prévision du Projet de Loi de finances de la sécurité sociale pour 2013. • Le déficit de recettes des administrations publiques locales pourrait se monter pour sa part à environ 2 milliards d’euros.


Au total, les recettes fiscales et sociales seraient inférieures de plus de 24 milliards d’euros aux prévisions initiales (1,2 point de PIB).

Que penser du Budget 2014 ?

LE Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises a attiré l’attention dès le printemps 2013 sur le risque de surestimation des recettes fiscales. Le risque d’une nouvelle surestimation pour l’année 2014 ne peut être écarté. Il paraît toutefois un peu plus faible qu’en 2013.
Dans nos prévisions de décembre 2013, nous estimons que la croissance française sera limitée à 1,5% en 2014 (0,5 % pour le PIB en volume).

Pour sa part, le projet de Loi de finances pour 2014 retient une croissance de 2,3% (+0,9 % pour le PIB en volume). Compte tenu d’un poids des prélèvements obligatoires estimé à 46 % du PIB et en retenant une élasticité unitaire des prélèvements à la croissance, nous aboutissons à un écart de recettes de 7,5 milliards d’euros (0,4 point de PIB) par rapport à la prévision gouvernementale.

Notes :

* -1,4 milliard

** écart de 11,8 % entre la réalisation et la prévision et de 15,8 % si l’on ne prend pas en compte le règlement de contentieux de 2,15 milliards d’euros

 

 

04:07 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.