24 juin 2019

Lieu d’imposition des Gains de levée d’option (france ou suisse) CE,04/06/2019,

stock option.jpg

Pour recevoir la lettre EFI inscrivez vous en haut à droite
Les lettres fiscales d'EFI Pour lire les  tribunes antérieures  cliquer 

Imposable dans le pays de l’activité (France)
 et non dans celui de la cession (suisse)

 

un cas precedent
Gain de levée d'option lieu d’imposition et double imposition
avec le royaume uni (CAA Versailles 06/11/18)

x x x x

Conseil d'État, 8ème - 3ème chambres réunies,

04/06/2019, 415959

B...s'est vu attribuer des options de souscription d'actions de la société anonyme Vinci, dont il était le président-directeur général. Il a quitté ses fonctions de directeur général en janvier 2006, puis celles de président du conseil d'administration en juin 2006. Il est devenu résident fiscal suisse à compter du 25 juin 2006. Au cours de l'année 2007, il a cédé les actions qu'il avait acquises par levée d'option, sans déclarer à l'administration fiscale française les gains de levée d'option dont étaient grevés ces titres.

A la suite d'un examen de leur situation fiscale personnelle, l'administration a réintégré ces gains dans les revenus imposables de M. et Mme B...et a en conséquence assujettis ces derniers à une cotisation supplémentaire d'impôt sur le revenu au titre de l'année 2007.  

la convention fiscale du 9 septembre 1966 conclue entre la France et la Suisse 

 BOFIP  - Convention fiscale entre la France et la Suisse

 Le ministre de l'action et des comptes publics se pourvoit en cassation contre l'arrêt du 26 septembre 2017 par lequel la cour administrative d'appel de Versailles a rejeté le recours qu'il avait formé contre ce jugement. 

Pour juger que les stipulations de la convention fiscale du 9 septembre 1966 conclue entre la France et la Suisse faisaient obstacle à la taxation en France des gains en litige en application des dispositions de droit interne rappelées aux points 2 et 3, la cour administrative d'appel de Versailles s'est fondée, d'une part, sur ce que M. B... était résident fiscal de Suisse à la date du fait générateur de l'imposition de ces revenus et, d'autre part, sur ce que ces derniers, à défaut d'entrer dans le champ d'application de l'article 17 de cette convention ou de son article 18, relatif aux tantièmes, jetons de présence et autres rétributions similaires, relevaient de son article 23.

Le conseil d etat confirme la position de l administration

Conseil d'État, 8ème - 3ème chambres réunies, 04/06/2019, 415959

 Analyse du conseil d eta

 En vertu des dispositions combinées du d de l'article 164 B du code général des impôts et de l'article 4 A du même code, les revenus tirés d'activités professionnelles, salariées ou non, exercées en France sont imposables dans ce pays, que le domicile fiscal du contribuable y soit situé ou non. Il en résulte que les gains résultant de la levée d'options de souscription d'actions attribuées par une entreprise établie en France à ses salariés ou dirigeants sont, en application de la loi fiscale française, taxables en France.

 

 

 

02:07 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Commentaires

Pauvre Antoine……….. ! Il va devoir modifier/compléter les sections "Départ de Vinci" et "Batailles judiciaires" de son profil Wikipédia !

Écrit par : Joan Alcover | 24 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Pauvre Antoine……….. ! Il va devoir modifier/compléter les sections "Départ de Vinci" et "Batailles judiciaires" de son profil Wikipédia !

Écrit par : Joan Alcover | 24 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire