07 février 2020

Prélèvements obligatoires sur le capital et le travail (source UE ,ocde et FIPECO)

Données sur la fiscalité dans l'Union européenne 

Indicateurs statistiques

Tableaux pays

Inventaire détaillé des taxes et impôts (NTLs)

Comparaison internationale des charges fiscales 2019 par l’ AFC BERNE

Les prélèvements obligatoires par assiette économique 

 

Les prélèvements sur le capital en France et en Europe

 A Les prélèvements obligatoires sur le capital sont constitués de prélèvements sur ses revenus et sur son stock, 

Les prélèvements obligatoires sur le capital représentent 10,8 % du PIB en France en 2018, ratio en légère baisse par rapport à 2017 (11,0 %), contre une moyenne de 8,5 % dans la zone euro et dans l’Union européenne (comme en 2017). La France est passée du deuxième rang en 2017 (ex-aequo avec la Belgique) au troisième rang en 2018, derrière le Luxembourg (13,2 % du PIB), où le poids des prélèvements sur le capital reflète l’importance des activités financières, et la Belgique (11,2 % du PIB), loin devant l’Allemagne (7,1 %).

B Les prélèvements sur le stock de capital en 2018 (% du PIB)

La France se distingue également par le poids des prélèvements sur le stock de capital (4,3 % du PIB en 2018 après 4,5 % en 2017) pour lesquels elle se situe au deuxième rang (après le premier rang en 2017), à égalité avec le Luxembourg et juste derrière le Royaume-Uni (4,4 %), très loin devant l’Allemagne (1,3 %) et loin des moyennes de la zone euro (2,6 %) et de l’Union européenne (2,7 %).

France

Allemagne

Royaume-Uni

Italie

Espagne

4,3

1,3

4,4

2,9

3,2

Pays-Bas

Belgique

Suède

Zone euro

Union européenne

1,8

4,1

1,2

2,6

2,7

Source : Commission européenne ; FIPECO

Les prélèvements sur le travail en France et en Europe

Les impôts sur les salaires 2019 (OCDE) le premier Belgique

 

Les prélèvements obligatoires sur le travail représentaient 23,9 % du PIB en France en 2018 (23,8 % en 2017), contre une moyenne de 21,1 % dans la zone euro (20,9 % en 2017) et de 19,6 % dans l’Union européenne (19,4 % en 2017). La France est au deuxième rang de l’Union, derrière la Suède.

Les prélèvements sur le travail à la charge des employeurs en 2018 (% du PIB)

France

Allemagne

Royaume-Uni

Italie

Espagne

13,2

6,7

3,9

9,7

8,6

Pays-Bas

Belgique

Suède

Zone euro

Union européenne

5,3

7,9

12,0

8,6

7,6

Source : Commission européenne ; FIPECO

Les prélèvements obligatoires sur le travail ont augmenté avec la crise et les années suivantes pour se stabiliser ensuite plus ou moins vite, en moyenne dans la zone euro comme dans l’Union européenne. En France, la hausse a été plus importante au total de 2007 à 2014 et la stabilisation a été plus tardive. En Allemagne, on observe une remontée ces dernières années.

 

 

 

 

17:42 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Écrire un commentaire