14 avril 2021

Des « nominees companies » révélées par l assistance administrative France /UK (CAA NANCY 18.03.21

LLe Prête-nom: Amazon.fr: Woody Allen, Zero Mostel, Herschel Bernardi,  Michael Murphy, Andrea Marcovicci, Remak Ramsay, Danny Aiello, Martin Ritt,  Woody Allen, Zero Mostel: DVD & Blu-raya CAA de Nancy refuse la deduction de commissions dite apporteurs d’affaire à   des « nominees companies »

La SAS Utilis, qui exerce une activité de conception, réalisation et commercialisation de matériels à usage militaire, a fait l’objet d’une vérification de comptabilité au titre de la période du 1er juillet 2009 au 28 février 2013 à la suite de laquelle l’administration a, selon la procédure contradictoire de rectification, notamment, réintégré dans son bénéfice imposable et soumis à la retenue à la source frappant les versements effectuées au profit de personnes établies à l’étranger, des commissions versées à des sociétés de droit britannique.

Les impositions supplémentaires consécutives à cette procédure ont été mises en recouvrement le 29 janvier 2016 après avis de la commission départementale des impôts directs et des taxes sur le chiffre d’affaires

 Tribunal administratif de Strasbourg, 2 juillet 2019 

CAA Nancy, 2e ch., 18 mars 2021, n° 19NC02834.pdf

Sur la charge de la preuve

  1. Contrairement à ce que soutient la société requérante, il incombe au contribuable, , de produire tous éléments suffisamment précis portant sur la nature de la charge en cause, ainsi que sur l’existence et la valeur de la contrepartie qu’il en a retirée

 Convention conjointe OCDE/Conseil de l’Europe concernant
l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale

 le  rapport annuel sur l’échange de renseignements fiscaux
(novembre 2020)

La CAA Confirme la position de l’administration en reprenant les informations transmises
par le fisc britannique

Il résulte en effet des informations transmises par l’administration fiscale britannique que les sociétés Merrylight et Ticburn Services sont des « nominees companies » servant à dissimuler l’identité des véritables associés tandis que la société Aeroworks n’avait plus aucune activité effective et que ces trois sociétés n’avaient disposé d’aucun moyen leur permettant de fournir les prestations litigieuses

Si la société requérante, qui ne dispose donc pas de factures suffisamment précises, se prévaut du démarchage commercial effectué par M. B, il résulte de ce qui a été dit ci-dessus que l’activité de cette personne ne saurait être attribuée aux trois sociétés britanniques en cause.

 Par suite, en l’absence de contrepartie, c’est à juste titre que l’administration a réintégré dans les bénéfices imposables de la SAS Utilis les sommes qu’elle avait comptabilisées en charges au titre de ces commissions dans des conditions étrangères à une gestion commerciale normale.

 

 

15:55 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Écrire un commentaire