07 mai 2010

De la servitude pour dette !

parthenon.jpg

un peu de philosophie financière

 

 

κάποια οικονομική φιλοσοφία

 

Compte rendu ECOFIN du 10 Mai

 

Les rapports du FMI

 

 

 

"Nous ne pouvons pas laisser aller l'euro au gré de la spéculation et des intérêts de quelques spéculateurs. L'euro c'est l'Europe, l'Europe c'est la paix sur ce continent. Nous ne pouvons pas laisser défaire ce que les générations précédentes ont construit. C'est ça qui est en cause",.N.Sarkozy  

 

Les mesures de la BCE du 10 mai 

 

 

Aristote sur la suppression  de la servitude pour dettearistote.jpg

 

Solon y met fin par la σεισάχθεια / seisakhtheia, la libération des dettes, l’interdiction de toute créance garantie sur la personne du débiteur et l'interdiction de vendre un Athénien libre, y compris soi-même. Aristote fait ainsi parler Solon dans sa Constitution d'Athènes (XI, 4) :

« J’ai ramené à Athènes, dans leur patrie fondée par les dieux, bien des gens vendus plus ou moins justement (…), subissant une servitude (douleia) indigne et tremblant devant l’humeur de leurs maîtres (despôtes), je les ai rendus libres» 




Les rapports du FMI

 

sous l'effet de la crise, la zone euro entame une révolution

 

l’article 122-2 du traite de Lisbonne 

 

 

De la certitude financière par standard and poors

 

OU

De l'immoralité financière par Mr Fitoussi

Nous savons traiter les problèmes de surendettement au niveau national en en trouvant en équité un équilibre entre le créancier, le débiteur et la banque conseil.

Mais qu’en est il au niveau international ?

 

ATTENTION AUX FONDS VAUTOURS

 

La position du Temps

 

Le debut d'une (r)evolution ?

la BCE suit la politique de la FED

en rachetant les obligations grecques

 

 

 

 

 

05:49 Publié dans Fiscalite des entreprises | Tags : de la servitude pour dette, sarkozy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Commentaires

ne pas confondre problèmes de liquidite et problèmes de solvabilité

Écrit par : Attention | 05 mai 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.