01 janvier 2013

EFI pour 2013 : quelques idées et réflexions

aube en montagne.jpgTout d abord que 2013  vous apporte ce que vous souhaitez

 

Mais les vraies réponses de fond  n’ont toujours pas été apportées  et la fiscalité française est toujours aussi instable et « nonsecured »

 

En tout cas notre petit blog continue sa route de liberté responsable : plus de 200.000 visiteurs - dont plus de 30% non français- et plus de 400.000 pages lues en 2012 (plus de 50% sur 2011 source Google analytics)

 

la diffusion internationale d'EFI du 1er janvier au 31 décembre 2012

 

N’hésitez pas à continuer de nous informer

 

Les deux dernières années ont vu une forte augmentation des prélèvements sur l’épargne tant au niveau de sa création que de sa distribution, de sa possession, de sa liquidation et aussi de sa transmission ; C’étaient les années « haro sur la grosse épargne »


 

La barémisation des revenus du capital, réforme dans les cartons de tous les partis politiques depuis 20 ans, a été votée mais sera certainement modérée compte tenue des conséquences de fossilisation, de la rétention  de l’épargne qui est entrain de se produire et des décisions du conseil constitutionnel, sauvegardeur des prélèvements confiscatoires

 

A mon avis, nous irons  vers un système un peu similaire à celui des plus value BIC.

 

Une réforme dans les cartons est celui de la progressivité par le bas de l’IS

 

Enfin, sur les prélèvements sociaux (24% du PIB) peu de réformes ni sur les recettes ni encore moins sur les dépenses alors que c’est à la fois notre point fort de solidarité sociale mais notre point faible de compétitivité économique .Les enjeux sociaux politiques ,économiques et syndicaux sont donc plus que considérables

 

Pour 2013, un consensus politique semble s’être formé pour la réussite du crédit impôt emploi qui pourrait être une étape vers une dévaluation compétitive comme cela a été réalisé en Allemagne il ya une petite dizaine d’année.Au niveau polique cela represente un transfert fiscal de 20MM (1%du PIB) des ménages vers nos entreprisese et nous pouvons comprendre la nécessité de bien "surveiller "l'utilisation de ces sommes

 

Au niveau international ; beaucoup de spchychose et bruit souvent en l’air ou menton en avant  qui ont fait un tort considérable à la France - de l'idée de nationalisation alors qu'on vendait 15 rafales (?) à la taxe de 75% que la presse étrangére  a brandit comme un drapeau rouge vif-.

 

Par ailleurs  la politique de la trouille auprès des écureuils cachotiers gaulois amorcée par Valérie Pécresse continue avec la maxime officieuse « arrêtons de faire des cadeaux aux riches «  

Nous ne pensons pas que cela puisse durer longtemps compte tenue de la gravité de la situation ;Crisis is not over comme l’a répétée lundi  la gracieuse et bien aimée A.Merkel  

 

Les principes de réalité et d’efficacité devraient prendre le dessus sur la mère Labienpensante  mais bien sur avec une qualification républicaine

 

nous ouvrons l’année  avec notre ami O Fouquet qui nous livre ses réflexions sur un partage de frais au niveau international, il s’agit de l’arrêt Price Water House, et aussi sur la résurrection du bouclier fiscal en matière d’ISF et les arrêts « boomerang« du Conseil Constitutionnel

 

Le texte sur le plafonnement de l’ISF qui est celui du projet de loi  n’est pas bien éloigné de la proposition de P Marini de décembre 2008,

 

Mardi prochain nous aurons 9 arrêts sur le 209 B, un arrêt sur 57 CGI et surtout un résumé de la procédure de prorogation de la prescription avec une piqûre de rappel par le conseil d’etat le 29 décembre dernier

 

17:42 Publié dans Politique fiscale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.