02 mars 2015

Collaborazione volontaria en ITALIE simplissimissa per tutti!!!!

GARDIA DI FINACE.jpg- La régularisation à l’italienne 

LEGGE 15 dicembre 2014, n. 186 

Disposizioni in materia di emersione e rientro di capitali detenuti all'estero nonche' per il potenziamento della lotta all'evasione fiscale. Disposizioni in materia di autoriciclaggio. (14G00197) (GU Serie Generale n.292 del 17-12-2014) 

Le site de collaborazione volontaria ( pour traduire utiliser le traducteur EFI à droite 

Software di compilazione Collaborazione volontaria (voluntary disclosure)  

Par notre ami à tous  Gianni Poggi 

Le 1er janvier 2015 est entrée en vigueur la Loi n. 186/2014 sur la rentrée des capitaux détenus à l’étranger, qui a introduit une procédure pour la régularisation fiscale des actifs et des avoirs illicitement détenus à l’étranger par les contribuables ayant leur résidence fiscale en Italie et pour l’indication des actifs possédés à l’étranger à la fin de chaque année dans le formulaire RW (mais aussi pour les revenus italiens cachés en Italie). La date limite pour l’adhésion à la "voluntary disclosure" est le 30 septembre 2015 

D’abord la facilite administrative pour tous 

Dans le cas où la moyenne des encours des activités financières qui résultent à la fin de chaque période imposable n’excède pas 2 millions d’euros, le contribuable a la possibilité de déterminer les impôts dus sur la base d’une méthode forfaitaire, en appliquant un rendement de 5% à la valeur totale de l’encours des actifs à la fin de l’année et en utilisant un taux d’imposition de 27% afin de déterminer le montant imposable.

Le contribuable, qui peut adhérer à la procédure de disclosure au plus tard le 30 septembre 2015 en remplissant un formulaire mis à disposition par l’Agenzia delle Entrate, est tenu de régler intégralement, en effectuant un versement unique ou trois versements mensuels, les impôts qui n’ont pas été versés et les intérêts dus, en bénéficiant d’une réduction des sanctions normalement applicables. 

 

Par ailleurs l’Italie signe des conventions fiscales d’assistance à la demande avec ses amis les plus intimes du moins financièrement 


Accord avec la suisse 23 février

Protocole de modification de la CDI Suisse-Italie)  Feuille d’information  Roadmap   

Accord avec Vaduz 28 février (paraphé discrètement)

Accord avec Monaco 2 mars 

La procédure de déclaration volontaire 

À compter du 1er janvier 2015 les personnes physiques, les sociétés simples et les entités non commerciales ayant leur résidence fiscale en Italie, qui n’ont pas déclaré les actifs et les avoirs détenus à l’étranger et imposables en Italie, peuvent participer à un programme de déclaration volontaire qui permet de régulariser leur position fiscale.

La " Collaborazione  volontaria " (divulgation volontaire) concerne les violations commises avant le 30 septembre 2014 en matière d’impôts sur le revenu, de taxes additionnelles régionales et communales, d’impôts de substitution, d’impôts régionaux sur les activités productives (IRAP) et de TVA. 

La procédure prévoit que le contribuable dénonce spontanément au fisc italien les irrégularités commises et indique tous les investissements et les actifs détenus à l’étranger, directement, indirectement ou par personne interposée, en fournissant tous les documents et les informations nécessaires pour la reconstruction des montants imposables non déclarés, concernant toutes les périodes imposables qui peuvent encore faire l’objet d’une vérification fiscale à la date de présentation de la demande de régularisation. 

Dans le cas où la moyenne des encours des activités financières qui résultent à la fin de chaque période imposable n’excède pas 2 millions d’euros, le contribuable a la possibilité de déterminer les impôts dus sur la base d’une méthode forfaitaire, en appliquant un rendement de 5% à la valeur totale de l’encours des actifs à la fin de l’année et en utilisant un taux d’imposition de 27% afin de déterminer le montant imposable. 

Le contribuable, qui peut adhérer à la procédure de disclosure au plus tard le 30 septembre 2015 en remplissant un formulaire mis à disposition par l’Agenzia delle Entrate, est tenu de régler intégralement, en effectuant un versement unique ou trois versements mensuels, les impôts qui n’ont pas été versés et les intérêts dus, en bénéficiant d’une réduction des sanctions normalement applicables. 

La réduction des sanctions 

Les sanctions pour les violations des obligations liées au formulaire RW sont réduites à 50% du montant minimum si les capitaux sont détenus ou transférés en Italie, dans un état membre de l’Union européenne ou dans un état signataire de l’Accord de l’E.E.E. (Espace économique européen) qui a signé un accord visé à l’échange d’informations avec l’Italie ou bien si le contribuable délivre à l’intermédiaire étranger auprès duquel il détient ses activités financières une autorisation, contresignée par l’intermédiaire et annexée à la demande d’adhésion à la procédure, à transmettre au fisc italien les informations requises par ce dernier.
Dans un délai de 60 jours à compter de l’entrée en vigueur de la loi les pays sur la liste noire peuvent signer un accord finalisé à l’échange d’informations avec l’Italie, afin de permettre aux contribuables détenteurs de capitaux dans ces Etats étrangers de bénéficier des réductions en matière de sanctions (la Suisse est en train de signer cet accord).

20:24 Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.