26 juin 2022

La directive TVA crée t elle une concurrence déloyale pour les prestations de services extra communautaires

concurrene deloyale.jpgLa justice financière pénale  vient d’être saisie de plusieurs affaires sur des contrats de conseils entre des administrations françaises et des prestataires de services non communautaires

La directive TVA prévoit que les prestations de services rendus par des conseils non communautaires à des non assujettis communautaires c'est-à-dire à des particuliers mais aussi à des administrations publiques ne sont pas soumises à la TVA
Les affaires McKINSEY ,initiée par le sénat , et MICROSOFT initiée  par des organisations professionnelles, vont t elle nous  révéler que cette directive détruit en fait de l activité économique et sociale en Europe  grâce  l interposition de societe relais non communautaire et ce pour permettre à des non assujettis puissants d’eviter de supporter la TVA ????

L’application de la directive TVA soumise au Parquet National Financier par ANTICOR ?

( l'aff MICROSOFT

  le rapport du senat sur l’affaire McKINSEY-

Impôts du cabinet McKinsey : le Sénat saisit la justice pour faux témoignage devant la commission d’enquête

LA SITUATION DE CONCURRENCE DELOYALE

un client français non assujetti à la TVA ne paie pas de tva sur des préstations fournies

par un prestataire non communautaire
alors qu’il paie la TVA si le prestataire était européen

Les premiers à avoir pose cette question politiquement incorrecte sont des avocats de l IACF qui ont été soumis à la concurrence des avocats suisses qui pouvaient facturer leurs clients francais sans TVA dans  la situation des régularisations   Cazeneuve

Les observations  de l’IACF devant la commission des finances le 16 mai 2016

Quel est le droit applicable sur cette optimisation anticoncurrentielle

L’abus de droit « TVA » sur les prestations de services extra communautaires :
 la position de la CJUE 

"L’abus de droit TVA est  montage purement artificiel, dépourvu de réalité économique,effectué à la seule fin d’obtention d’un avantage fiscal"

Pour l'application de ces règles de territorialité, la notion d'assujetti retenue par l'article 43 de la directive TVA, transposée à l'article 259-0 du CGI, n'est pas la même que celle qui détermine le champ d'application de la TVA (CGI art. 256).

Le lieu d'imposition des prestations de services dépend de la qualité d'assujetti ou non du preneur

(dir. TVA art. 43 ; règlt UE 282/2011, art. 17 à 19). 

 Le lieu des prestations de services   est situé en France lorsque le preneur est un assujetti agissant en tant que tel qui a en France le siège de son activité économique ou un établissement stable pour lequel les services sont rendus ; 

Ne sont pas considérées comme des assujettis les personnes qui réalisent exclusivement des opérations hors du champ d'application de la TVA et celles qui ne doivent pas être immatriculées. 

L’article 259  B dispose

Par dérogation à l'article 259, le lieu des prestations de services suivantes est réputé ne pas se situer en France lorsqu'elles sont fournies à une personne non assujettie qui n'est pas établie ou n'a pas son domicile ou sa résidence habituelle dans un Etat membre de la Communauté européenne :

4° Prestations des conseillers, ingénieurs, bureaux d'études dans tous les domaines y compris ceux de l'organisation de la recherche et du développement ; prestations des experts-comptables ;

7° Mise à disposition de personnel ;

Dérogations à la règle générale afférente à des prestations de services fournies à des personnes non assujetties 

BOFIP du 25/09/2019

 En clair, les particuliers et les administrations et associations  ne sont pas assujettis

LES SHEMAS " DIT D OPTIMISATION" FISCALE DE TVA ACTUELLEMENT PRATIQUES  ???

I LE PRESTATAIRE RELAIS  HORS UE

II LE BÉNÉFICIAIRE  NON EFFECTIF  HORS UE 

lire la suite cliquez 


L’abus de droit « TVA » sur les prestations de services extra communautaires :
 la position de la CJUE 

"L’abus de droit TVA est  montage purement artificiel, dépourvu de réalité économique,effectué à la seule fin d’obtention d’un avantage fiscal"

Comment éviter l'abus de droit en france / le rescrit tacite 

le rescrit relatif à la portée véritable d'une opération et à la non-application de la procédure d'abus de droit LPF, art. L. 64 B

  Modèle de demande d'avis relative à la mise en œuvre de la garantie prévue par l'article L. 64 B du LPF (Rescrit abus de droit)

Le rescrit abus de droit - Impots.gouv

I LE PRESTATAIRE RELAIS  HORS UE 

Pour la détermination du lieu d'une prestation de services, le siège de l'activité économique apparaît comme un point de rattachement prioritaire sauf si le service est fourni par un établissement stable du prestataire. Dans cette hypothèse, il convient de rattacher la prestation au lieu d'établissement stable (CJCE, décision du 4 juillet 1985, aff. 168/84, « Berkholz »).

 Une autorité publique ,un établissement financier, une association  ou tout organisme  non assujetti   à la TVA, passe un contrat avec un prestataire de service par ex américain qui   facture son client francais non assujetti sans TVA .

alors que le prestataire américain  a sous traite cette prestation auprès d’ une filiale établie en France ou en Europe et  et ce sans TVA et avec un prix minorée ????

Alors que ce client non assujetti aurait du payer une TVA non recupérable 
si il avait contracter avec un prestataire francais

 

  1. Lieu des prestations de services fournies à une personne non assujettie
    BOFIP du 29.12.21
  2. Ce shema est de plus en plus utilisée  -
    cf le rapport du senat sur l’affaire McKINSEY-

 

Cette "optimisation " fiscale est il un entrave à une concurrence loyale ?

 

Xavier Martinage journaliste chez Capital    nous révélé que le 2 mai ANTICOR  a  déposé plainte auprès du Parquet national financier (PNF) après des "soupçons de favoritisme dans l’attribution d’un marché public de l’Éducation nationale à l’entreprise américaine Microsoft.   hors TVA  n'est ce pas  contrairement  aux autres entreprises dites concurrentes ???

 Le communiqué d’ ANTICOR

 

II LE BÉNÉFICIAIRE  NON EFFECTIF  HORS UE

 Cette réglementation  a aussi ouvert la voie a une exonération par la creation d’un bénéficiaire fictif hors UE

Le cas des honoraires facturés à un trust des Bermudes
qui est le donneur d ordre : le trustee hors UE ou le bénéficiaire inconnu

Conseil d'État, 10ème et 9ème chambres réunies, 04/05/2016, 387466

Conclusions LIBRES de Mme de Bretonneau 

La recherche de la localisation du bénéficiaire effectif

CE, 9 octobre 2015, Bayer Cropscience, n°371794

 

10:09 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Commentaires

Bonjour,

Quid de l'article 259 C du CGI ?

Les prestations de conseil en cause ne rentrent-elles pas dans le champ de cet article et inversement du 259 B 4° du CGI ?

Écrit par : P. Grégoire | 30 mai 2022

Répondre à ce commentaire

MERCI DE VOTRE REACTION

Par dérogation à l'article 259, le lieu des prestations de services suivantes est réputé ne pas se situer en France lorsqu'elles sont fournies à une personne non assujettie qui n'est pas établie ou n'a pas son domicile ou sa résidence habituelle dans un Etat membre de la Communauté européenne :
or la situation vise un non assujetti etabli en france

Dérogations à la règle générale afférente à des prestations de services fournies à des personnes non assujetties BOFIP du 25/09/2019

ATTENTION il me semble que le texte du BOFIP ne reprenne pas les termes exacts de l’article 259 c / le mot legal d’ assujetti ayant été remplace par le mot prestataire dans le BOFIP

Écrit par : P MICHAUD | 31 mai 2022

Écrire un commentaire