12 janvier 2017

UBS a saisi la CEDH de Strasbourg : irrecevabilité

CEDH ARBRES.jpg Sommée de verser 1,1 milliard d’euros de caution en juillet 2014,  la banque a finalement porté l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) après avoir été déboutée par la Cour d’appel de Paris et la Cour de cassation. 

 le site de la CEDH 

 

La Cour a jugé que la requête dans l’affaire UBS AG c. France Requête no 29778/15 était manifestement mal fondée et, en conséquence, l’a déclarée irrecevable.

L’affaire concernait un cautionnement de 1,1 milliard d’euros exigé dans le cadre du contrôle judiciaire de la banque USB AG, mise en examen pour démarchage bancaire illicite et blanchiment aggravé de fraude fiscale.

Communiqué de presse    décision lue le 12 janvier 2016

concernant la proportionnalité de l’ingérence, la Cour relève tout d’abord qu’à l’instar de ce qu’elle a constaté concernant les délits contre l’environnement (Mangouras c. Espagne [GC], no 12050/04, § 86, 28 septembre 2010), une préoccupation croissante et légitime existe tant au niveau européen qu’international à l’égard des délits financiers, lesquels représentent des comportements socialement inacceptables, qui peuvent affecter les ressources des États et leur capacité à agir dans l’intérêt commun (voir, notamment, A et B c. Norvège [GC], nos 24130/11 et 29758/11, § 121, 15 novembre 2016). De plus, en la matière - la prévention des fuites de capitaux et de l’évasion fiscale -, les États rencontrent de sérieuses difficultés en raison de l’échelle et de la complexité des systèmes bancaires, des circuits financiers, ainsi que de l’ampleur du champ d’investissement international, facilités par la relative porosité des frontières nationales.

Cour de cassation, Chambre criminelle, 17 décembre 2014, 14-86.560 UBS/FRANCE,  

Note EFI un vrai cours pédagogique de droit pénal financier international ....

L UBS pourra t elle bénéficier de la  la convention judiciaire d'intérêt public (loi du 9.12.16)

Contre la fraude fiscale, les juges français butent encore sur la Suisse par R WERLY

 

La requête d’UBS devant la CEDH figure à la page 158 de son rapport financier trimestriel publié mardi.

Contre la fraude fiscale, les juges français butent encore sur la Suisse

 

La requête est fondée sur la violation des articles 1er du protocole additionnel n°1 à la Convention européenne, 6 § 2, et 8, de la Convention européenne des droits de l'homme

RAPPORT 2 ème trim UBS P 158 

In 2014, UBS AG was placed under formal examination with respect to the potential charges of laundering of proceeds of tax fraud, and the investigating judges ordered UBS to provide bail (“caution”) of EUR 1.1 billion. UBS AG appealed the determination of the bail amount, but both the appeal court (“Cour d’Appel”) and the French Supreme Court (“Cour de Cassation”) upheld the bail amount and rejected the appeal in full in late 2014. UBS AG has filed an application with the European Court of Human Rights to challenge various aspects of the French court’s decision. 

Note PM un dépôt de requete ne signifie pas une acceptation de la requête, celle ci doit être déclarée recevable pour être communiquée à une chambre .Mon expérience personnelle est que c’est toujours long et très incertain (92%  de requêtes non acceptées en 2013)

Le guide de la recevabilité 

Une affaire similaire CASE OF CAPITAL BANK AD v. BULGARIA 24 /11/2005)

 

17:50 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.