15 avril 2016

Ocde et UE Les charges fiscales et sociales sur les salaires 2016

ocde salaires.jpgCette publication phare annuelle de l’OCDE ,diffusée le 12 avril 2016, contient des informations détaillées sur les impôts payés sur les salaires dans les pays de l’OCDE.

Elle couvre les impôts sur le revenu et les cotisations salariales de sécurité sociale payés par les salariés, les cotisations de sécurité sociale et taxes sur les salaires versées par leurs employeurs, et les transferts en espèces perçus par les ménages qui exercent un emploi.

par ailleurs nous y annexons le rapport EUROSTAT du 1er avril 2016

le site d’eurostat


Ocde Les impôts sur les salaires 2016

 le rapport 2015

Charge fiscale sur les salaires           l’analyse France en pdf

 

C’est en Belgique (55.3 %), en Autriche (49.5 %), en Allemagne (49.4 %) et en Hongrie (49.0 %) que l’on a observé les coins fiscaux moyens les plus élevées pour les travailleurs célibataires sans enfant rémunérés au salaire moyen dans leur pays. Les charges les plus faibles ont été observées au Chili (7 %), en Nouvelle-Zélande (17.6 %) et au Mexique (19.7 %).

 

Recettes fiscales       Taxing Energy Use

 

Le rapport d’eurostat

 

Les coûts horaires de la main-d’œuvre compris en 2015 entre 4,1 € et 41,3 €
selon les États membres cliquez

 EN HTLM

En 2015, les coûts horaires de la main-d’œuvre dans l’ensemble de l’économie (hors agriculture et administration publique) ont été estimés en moyenne à 25,0€ dans l’Union européenne (UE) et à 29,5€ dans la zone euro. Toutefois, ces moyennes masquent des écarts importants entre États membres de l’UE, les coûts horaires de la main-d’œuvre les plus faibles ayant été enregistrés en Bulgarie (4,1€), en Roumanie (5,0€), en Lituanie (6,8€), en Lettonie (7,1€) ainsi qu’en Hongrie (7,5€), et les plus élevés au Danemark (41,3€), en Belgique (39,1€), en Suède (37,4€), au Luxembourg (36,2€) et en France (€35,1).5ème rang 

 

L’objectif  du rapport OCDE est de montrer comment ces taxes et prestations sont calculées dans chaque pays membre et d’examiner leurs impacts sur le revenu des ménages. Les résultats permettent aussi de faire des comparaisons internationales quantitatives des coûts de main-d’œuvre et de la situation globale vis-à-vis de l’impôt et des prestations des célibataires et des familles à différents niveaux de revenus. Cette publication indique le montant de l’impôt sur le revenu et des cotisations de sécurité sociale versés, ainsi que des prestations en espèces reçues par huit types de ménages représentatifs dont la composition et le niveau du salaire diffèrent.

 

 Elle présente également les taux d’imposition qui en résultent (la pression fiscale) : les taux moyens d’imposition (qui mettent en évidence le pourcentage de la rémunération brute ou des coûts totaux de main d’œuvre représenté par les impôts et les prélèvements sociaux, avant et après transferts en espèces) ; et les taux marginaux d’imposition (qui correspondent à la partie d’une augmentation minime de la rémunération brute ou des coûts totaux de main d’œuvre reversée sous la forme d’impôts).

 

 

 

 

01:57 Publié dans OCDE, Prélèvements sociaux/csg | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.