06 juin 2020

Évaluation de l'impact économique –France et monde -du COVID par OFCE

Covid-19 : les modèles de prévision en question

Par Paul Molga

Les simulations de propagation virale ont considérablement influencé l'action publique. Différentes approches coexistent. Leurs prédictions se sont révélées très inégales. Toutes se heurtent au manque de données.

 

Évaluation  au 5 juin de l'impact économique de la pandémie de Covid-19 et des mesures de confinement
sur l’économie mondiale en avril 2020
 

  nous évaluons l'impact du choc de la pandémie du Covid-19 sur l'économie mondiale en avril 2020 en partant des tableaux entrées-sorties issus de la World Input-Output Database (WIOD). Selon notre évaluation, au mois d'avril 2020, le PIB mondial a chuté de 19 % tandis que le commerce mondial a baissé de 25 %.

Covid-19 : les pays les plus impactés par une récession mondiale historique  
 
les pertes d'activité ne sont pas uniformément réparties entre Etats. La France fait partie des pays les plus touchés. Explications.Par Catherine Chatignoux

 

 

Évaluation au 6 mai 2020 de l’impact économique de la pandémie de COVID-19
et des mesures de confinement sur le marché du travail en France

 

Le confinement a bouleversé l'organisation et le marché du travail en France. Selon nos estimations, la fermeture administrative des commerces non essentiels a impacté directement 1,8 million de salariés et 330 000 indépendants.

 La fermeture des écoles a quant à elle empêché 1,6 million de salariés ou non-salariés de travailler.

 Cette estimation tient compte du fait qu'une fois les commerces non essentiels fermés, 7,9 millions de salariés et près de 400 000 indépendants sont en capacité théorique de travailler à distance, capacité très inégalement répartie selon la profession, le secteur et donc le niveau de rémunération.

Outre ces effets, nous estimons que 3,2 millions de salariés devraient être impactés par la chute de l'activité.

Du fait de la compensation partielle de leur rémunération, ces salariés devraient perdre au total 2,7 milliards de revenu soit 410 euros en moyenne pour huit semaines de confinement. Au-delà des salariés, nous estimons que le nombre de non-salariés impactés par les huit semaines de confinement est d'un million.

Enfin, malgré les mesures prises et la volonté affichée de maintien dans l'emploi de l'ensemble des travailleurs, nous anticipons une contraction du niveau de l'emploi et un gonflement des demandes d'indemnisation à l'assurance chômage.

 

 

12:35 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Écrire un commentaire