30 juin 2020

XERFI UN REBOND TECHNIQUE EN ORDRE DISPERSE PAS UNE VERITABLE REPRISE

 

Le rapport de la cour des comptes post covid au 30 juin 2020

 

La France, qui n'a pas fait les réformes nécessaires pour dégager des marges de manœuvre, aborde la phase de reprise de l'économie avec des comptes dégradés comme jamais

La pandémie de Covid-19 a des conséquences de premier ordre sur les finances publiques. Or la France n’a pas abordé cette crise avec une situation budgétaire assainie. Les résultats de 2019 en témoignent : le déficit structurel n’a pas été réduit et la dette publique est restée stable à un niveau élevé.

 En 2020, le choc subi par les finances publiques sera massif. Les dispositifs publics ont joué un rôle d’« assureur en dernier ressort » de l’économie et des revenus, mais la dette publique s’est encore accrue, à plus de 120 points de PIB.

Plus spécifiquement, c'est la chute «massive» des recettes publiques d'environ 135 milliards d'euros qui explique «les deux tiers du relèvement du déficit», poursuit la Cour des comptes

La soutenabilité à moyen terme de la dette constitue un enjeu central.
La France va devoir rebâtir une stratégie de redressement des finances publiques, en s’appuyant sur un réexamen en profondeur de la qualité de ses politiques publiques. Cette démarche devra préserver les investissements publics à l’efficacité avérée, par exemple pour soutenir la transition écologique ou la santé publique.

XERFI UNE ANALYSE ECONOMIQUEE INDEPENDANTE

le rapport du XERFI juillet 2020

Le numéro de Juillet de Xerfi-Previsis fait un point complet sur la situation de l’économie et sur les prévisions de reprise aux plans sectoriel et macro-economique, en France et dans le Monde.

Conjoncture et prévisions pour l’entreprise face à la crise

n°255 – Juillet 2020

Télécharger le numéro

La remise en marche en cours de l’économie détermine l’orbite sur laquelle se placera durablement l’activité.

Ce redémarrage se matérialise dans toutes les branches d’activité et la consommation serait déjà rétablie à 95%. Mais cette phase de récupération, si elle crée l’illusion d’une dynamique retrouvée, relève en fait du pur rebond technique.

 Il serait ainsi impropre de parler à ce stade de " reprise ".

La véritable reprise sera fondée sur des moteurs pérennes de croissance. Et cette croissance auto-entretenue ne pourra donner sa pleine puissance que lorsque les activités et les régions du monde auront retrouvé un certain degré de synchronisation, s’entraînant positivement les unes les autres, dans une dynamique vertueuse. Nous n’en sommes pas là.

 

 

L’ANALYSE DU MOIS 12 1.1.

 L’ÉCONOMIE À L’ARRÊT : LES CHIFFRES CLÉS  

  1. LA SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

.3. LA SITUATION DES MÉNAGES PENDANT LE CONFINEMENT  

  1. L’ENVIRONNEMENT DES ENTREPRISES

 FRANCE : CONJONCTURE ET PRÉVISIONS 2021 37 2.1.

LES INDICATEURS CLÉS 38

 Le PIB  

2.2. LES INDICATEURS OPÉRATIONNEL

  1. LES ÉCLAIRAGES SECTORIELS

 MONDE : CONJONCTURE ET PRÉVISIONS 2021 61 3.1.

VUE D’ENSEMBLE  

LA ZONE EURO  

 LE RESTE DU MONDE  

11:00 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Écrire un commentaire