06 juillet 2014

la France sur la bonne voie par le FMI !!!

FMI.jpg Observatoire budgétaire et fiscal EFI 

L’analyse fiscale n’est pas seulement fondée sur une analyse juridique et universitaire mais d’abord et notamment sur des considérations budgétaires économiques, sociales donc Politiques et ce  tant au niveau national qu’international. 

 FMI la France sur la bonne voie
3
 juillet 2014

 Mais qu' est donc devenu

LE RAPPORT GALLOIS SUR LA COMPÉTITIVITÉ DE LA FRANCE

de novembre 2012

Une analyse différente par COE REXECODE

 

Perspectives économiques pour la France en 2014-2015 : croissance cahin-caha

 

nous diffusons la version OFFICIELLE du Fonds Monétaire international , version qui apporte peut  être enfin un éclaircie  alors que notre presse de droite ou de gauche n’ a pas osé en parler

Par rapport à des économies comparables, l’économie française s’est montrée très résiliente tout au long de la crise, grâce à une consommation privée soutenue, mais la reprise a du mal à décoller, note le FMI dans sa dernière évaluation annuelle de l’économie française. click for more 

JUIN 2014 

 

La Commission européenne a adopté le 2 juin  une série de recommandations concernant la politique économique afin que chaque État membre consolide la reprise qui a débuté il y a un an. 


 

Bâtir la croissance: recommandations pays par pays de 2014   Choose translations of the previous link

RECOMMANDATION DU CONSEIL

concernant le programme national de réforme de la France pour 2014
et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2014
 

Ci-dessous les recommandations à finalité fiscale 

à réduire la charge fiscale sur le travail et à intensifier les efforts visant à simplifier et à accroître l'efficacité du système fiscal; à cette fin, à prendre des mesures, à partir du budget 2015, pour supprimer les dépenses fiscales inefficaces relatives à l'impôt sur le revenu et à l'impôt sur les sociétés sur la base des récentes évaluations et de l'initiative des «Assises de la fiscalité» tout en réduisant les taux nominaux; à prendre des mesures supplémentaires pour supprimer les incitations fiscales favorisant l'endettement des entreprises; à élargir la base d'imposition, notamment sur la consommation; à supprimer progressivement les subventions néfastes pour l'environnement; 

 MAI 2014

 

Baromètre attractivité de la France par EY

Agir et convaincre CLIQUER 

Les implantations internationales dans la France de 2013

La France enregistre une légère augmentation de 9% du nombre de projets d’investissements étrangers. Elle semble avoir inversé la tendance à la baisse qu’elle connaissait depuis 2010, mais ne retrouve pas les niveaux d’avant-crise.

Avec 514 implantations ou extensions portées par des investisseurs étrangers en 2013, le nombre de projets augmente légèrement (de 471 à 514) après deux exercices consécutifs de forte baisse.

Même retournement sur le front de l’emploi, où la destination France retrouve le niveau de 2010 : 14 122 créations d’emplois ont été annoncées en 2013.

Mais l’érosion des emplois portés par les investisseurs étrangers reste forte : entre 2009 et 2013, ils ont permis la création de 13 122 emplois par an contre une moyenne de 18 136 sur la période précédente (2004-2008).

 

AVRIL2014

Trois chiffres résument l'impossible équation économique 
dans laquelle la France  se trouve piégée.

 

Premier indicateur 

A 57,1 % du PIB fin 2013, la dépense publique a franchi fin 2013 un nouveau record. Une accélération considérable : entre 2000 et 2011, la dépense publique représentait, en moyenne, 53,7 % du PIB.

Les dépenses augmentent de 2,0 % en 2013 contre 3,0 % en 2012.

Les recettes ralentissent à +3,3 % contre +3,7 % l’an passé.

SOURCE INSEE 31.03.14

 Second indicateur, le niveau des prélèvements obligatoires qui a atteint 45,9 % du PIB fin 2013. Un record, là aussi : depuis 2010, les taux de PO ont bondi de 3,3 points de PIB, soit 60 milliards d'euros de plus à supporter pour les ménages et les entreprises.

SOURCE INSEE 31.03.14 

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux , données CVS-CJO

 

2013 T1

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2012

2013

En milliards d’euros

 

 

 

 

 

 

Dépenses totales

291,2

292,9

295,6

296,5

1151,1

1176,2

Recettes totales

268,8

270,6

273,3

275,1

1053,0

1087,9

Capacité (+) ou besoin (-) de financement

-22,4

-22,3

-22,3

-21,4

-98,1

-88,4

En % de PIB

 

 

 

 

 

 

Capacité (+) ou besoin (-) de financement

-4,4

-4,3

-4,3

-4,1

-4,8

-4,3

 Troisième  indicateur, Et tout ça pour rien ! 

 Car la dette s'est envolée de 2,9 points de PIB en 2013  soit un peu moins que 60MM€, à 93,5% du PIB. Durant la même période, elle a baissé de 1,4 point en Allemagne...

SOURCE INSEE 31.03.14

le pouvoir d'achat des ménages a reculé de 0,2 % au quatrième trimestre 2013, les marges des entreprises qui ont baissé à 28,1 % l'an dernier 

 les dépenses sociales qui représentent désormais 542 milliards d'euros (+16 milliards en un an), soit 46 % de la dépense publique, un niveau de transfert inédit au sein des pays de l'OCDE. 

 

Mars 2014 

   EUROSTAT Coûts de la main d’oeuvre dans l’UE28

 

 En 2013, les coûts horaires de la main d’oeuvre1 dans l’ensemble de l’économie2 (hors agriculture et administration publique) ont été estimés en moyenne à 23,7€ dans l’UE283 et à 28,4€ dans la zone euro3 (ZE17). Toutefois, ces moyennes masquent des écarts importants entre les États membres de l’UE, les coûts horaires de la main d’oeuvre les plus faibles ayant été enregistrés en Bulgarie (3,7€), en Roumanie (4,6€), en Lituanie (6,2€) ainsi qu’en Lettonie (6,3€), et les plus élevés en Suède (40,1€), au Danemark (38,4€), en Belgique (38,0€), au Luxembourg (35,7€) et en France (34,3€).

 

OECD Sovereign Borrowing Outlook  Cliquer

Dettes publiques : le record de 1945 bientôt dépassé (Le Monde)

En 2014, la dette publique des grandes économies avancées devrait frôler 117,4 % du produit intérieur brut (PIB), un niveau jamais atteint depuis la seconde guerre mondiale. C’est ce que révèle un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié vendredi 28 mars et intitulé « Sovereign Borrowing Outlook 2014 » (« perspectives des emprunts souverains 2014 »).

En 1945, sortis exsangues du conflit et de son financement, les dix Etats concernés (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Etats-Unis, Canada, Japon, Corée du Sud et Australie) avaient vu leur dette culminer à 116 % du PIB en moyenne,

MAIS GARDONS CONFIANCE la dette est retombée à 23,5 % e la France n 1965.,,seulment 20 années plutard

La  France sous surveillance renforcée

La Commission place les finances publiques de  la France sous surveillance renforcée, craignant un nouveau dérapage. Elle émet des doutes sur le pacte de responsabilité les échos

 

LE COMMUNIQUE DE LA COMMISSION DU 5 MARS

 

 

 

Les tribunes antérieures de l’observatoire EFI

 

08:49 Publié dans observatoire fiscal | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us

Commentaires

les nouveaux indicateurs économiques

Écrit par : MAJ | 04 avril 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.